Témoignage : « J'ai décroché le bac à 50 ans par la VAE grâce au soutien de mon employeur »

Share |

Avec le soutien de son employeur, Véronique Bergeault a décroché son bac secrétariat au terme d’une démarche VAE qui aura duré un an. Retour sur une expérience enrichissante... à tous les points de vue. - Secrétaire depuis 1997 au centre Rey-Leroux, un établissement qui accueille et soigne des enfants handicapés à La Bouëxière près de Rennes, Véronique Bergeault s’occupe du standard, de l'accueil des patients et des familles, de l'établissement de documents administratifs... « Ayant arrêté mes études en seconde, j’ai toujours regretté de ne pas avoir obtenu mon bac. Cela faisait plusieurs années que j’avais envie de combler ce manque et c’est mon directeur qui m’a mis le pied à l’étrier en me disant que le moment était propice pour moi de tenter une VAE. C’est même lui qui a pris les premiers renseignements pour moi ». Un changement de poste en perspective... - La perspective d’un changement de poste, accompagné d'une augmentation de salaire, achève de la convaincre. Véronique Bergeault se renseigne d’abord auprès d'un éducateur du centre qui passait sa VAE pour devenir éducateur spécialisé. « Il m'a prévenu que le parcours était très difficile et qu'il fallait une grande motivation pour concilier le travail et la préparation du dossier de VAE. » Pour plus d'informations, elle surfe sur Internet et appelle le DAVA de Rennes où on lui donne tous les renseignements pratiques pour se lancer. 370 heures de formation à la comptabilité - C’est donc avec toutes les cartes en mains qu’elle commence à préparer son dossier de demande de VAE pour un bac secrétariat en janvier 2008. « Il fallait impérativement avoir des connaissances en comptabilité : j'ai donc démarré en même temps une formation d’un an d'initiation à la comptabilité qui se déroulait au Greta tous les lundis et vendredis ». Après six mois d'intense préparation, elle dépose son dossier à l'inspection académique. Un dossier dans lequel elle décrit par le menu son parcours professionnel et le poste qu’elle occupe. Cinq mois plus tard, elle se retrouve devant un jury pour le grand oral... Un examen de passage réussi puisqu’elle apprend quelques jours plus tard qu’elle est titulaire du bac secrétariat. « Une belle récompense » - « Ca été une énorme satisfaction personnelle, mais aussi une belle récompense pour tous les efforts consentis. Pendant un an, j’ai en effet dû concilier, en plus de mon travail, la formation à la comptabilité et la préparation du dossier ». Six mois après l’obtention de son bac, Véronique Bergeault savoure son affectation au secrétariat des admissions. « J'ai beaucoup plus de responsabilités. Je gère la couverture sociale des patients, la facturation de leur séjour, les dossiers pour les demandes d'admissions... Je ne m'occupe plus du tout de l'accueil. » Cerise sur la gâteau : en changeant de poste, son salaire a progressé de 20 %. Le soutien de l’employeur est déterminant - A l’heure du bilan, elle met en avant le soutien de son employeur. « Dès que j'avais besoin d'informations pour avancer sur mon dossier, je pouvais compter sur le soutien de la direction, mais aussi sur celui de mes collègues. Le matériel nécessaire à la formation m’a été fourni gratuitement. Mon directeur a également accepté de me libérer deux jours par semaine pour les cours de comptabilité. Il a fait le nécessaire pour que cette formation soit prise en charge par notre organisme collecteur et j’ai été remplacée afin d’être soulagée sur mon poste de travail. Sans cet accompagnement, je ne sais pas si j’aurais pu tout assumer » conclut Véronique Bergeault. Yves Rivoal

RECHERCHER UNE FORMATION


Recherche guidée thématique

Recherche par thème :