Quelles formations en 2013 ?

Share |

Retour sur les attentes des entreprises en matière de formation pour l’année 2013 et sur la façon dont y répondent les organismes : thèmes de formation, durée, modalités… Tour d’horizon des tendances pour les mois à venir.

Le développement personnel reste l’un des thèmes de formation qui ne se démodent pas en 2013. « Il s’agit d’un axe de développement fort des entreprises, commence Juliette Chapront, directrice marketing France chez Demos. On retrouve notamment la gestion du stress, la prise de parole. Dans un contexte de crise, le développement personnel représente un véritable axe de mobilisation des salariés. »
La spécialiste relève également une forte demande sur le management de 1er niveau. Laure Canart, manager marketing et web chez Cegos, confirme : « La prise de fonction pour les nouveaux managers fonctionne très bien, ainsi que des modules comme "animer et diriger son équipe", mais également le management transversal qui représente une vraie tendance de fond. » Pour Valérie Dumas, business manager chez Comundi, « nous assistons à la fin du management traditionnel. Les managers doivent revoir leur façon de faire. L’optimisme, le courage, la bienveillance, l’écoute,  feront la différence. Mais pour développer ces qualités, la formation est indispensable ».

RPS et relations sociales

Les RH aussi se forment. « Nous avons identifié des besoins sur le coaching, la posture d’écoute, commente Valérie Dumas. Nous constatons aussi des demandes sur la communication autour des risques psychosociaux, l’annonce des licenciements et plans sociaux et la motivation des équipes qui restent en place. » Dans le même ordre d’idées, la négociation et les relations sociales devraient également accompagner les RH en 2013.  Des sujets auxquels Laure Canart ajoute les entretiens de recrutement, la paie et l’administration du personnel et, de façon cyclique, la Gpec. Elle reprend : « Nous avons également lancé une formation de deux jours pour les responsables formation sur les fondamentaux du droit de la formation, et ça fonctionne très bien. »

Sans oublier un certain nombre de formations incontournables autour des fonctions achats et commerciales, ou encore du digital.  

Court ou diplômant

Côté temps de formation, paradoxalement, soit les temps de formation s’allongent pour aller vers le certifiant et le diplômant, soit ils raccourcissent. « Sur les formations courtes, nous observons clairement une tendance à la généralisation des deux jours de formation », note Juliette Chapront. Même son de cloche chez Cegos : « Nous avons connu une première phase en 2003-2004, mais avec des comportements différents selon les typologies d’entreprises, explique Laure Canart. Mais depuis deux ans, nous ressentons une vraie tendance axée sur les formations de deux jours. » Deux jours, et parfois moins. « Sur des sujets comme le management, nous proposons des formats de deux heures, une demi journée, un ou deux jours, confie Valérie Dumas. L’entreprise choisit en fonction de son contexte et de ses impératifs. »
Les formations plus longues, dédiées au certifiant ou au diplômant, quant à elles,  rassurent le salarié en période de crise, mais aussi l’entreprise. « Ces formations sont soutenues par de nouveaux métiers liés au marketing et au web, pour lesquels il existait peu de formation initiale il y a encore peu de temps », précise Laure Canart.

Croissance du blended learning

Qui dit raccourcissement des temps de formation, dit complément via modules e-learning. « Le blended learning représente un gros axe de développement pour nous en 2013 », appuie Valérie Dumas. De nombreux formats existent : offre sur étagère, vidéos de quelques minutes sur des sujets précis, jusqu’au format 100 % accompagné. « Nous proposons trois types d’accompagnement, avance Juliette Chapront. Le e-learning encadré, avec des relances et des échanges informels par mail, le e-learning tutoré où un tuteur est disponible également par mail et le e-learning coaché, avec des échanges téléphoniques. » Cegos, de son côté, propose des échanges par visio-conférence, soit trois semaines après le présentiel, soit au début, au milieu et à la fin de parcours à distance de 7 heures. Laure Canart développe : « Le e-learning dispose d’un véritable potentiel de croissance ; il répond aux besoins des entreprises de réduire les coûts, de limiter les déplacement et les absences du poste de travail pour la formation. En revanche, en particulier en France, il faut une grosse énergie pour sortir les stagiaires de leur habitude du présentiel. En revanche, nous enregistrons de très bon taux de satisfaction.  Il s’agit donc surtout d’une question d’acculturation. »

Brice Ancelin

RECHERCHER UNE FORMATION


Recherche guidée thématique

Recherche par thème :