L’Université d’hiver de la formation professionnelle 2016 : un lieu unique d’échange et de partage pour les Opca

Share |

Organisée du 27 au 29 janvier dernier à Biarritz, l’Université d’Hiver de la formation continue réunissait en un seul lieu plus de 750 acteurs de la formation professionnelle. Opca, organismes de formation, représentants du monde politique, entreprises… Autant d’acteurs venus échanger de manière formelle et informelle sur l’actualité chargée à laquelle est soumis le secteur, entre réforme de la formation professionnelle, mise en route programmée du Compte personnel d’activité ou encore mise en œuvre du plan « 500 000 formations ».

Présents à l’événement, Jean-Pierre Delfino, directeur général d’Unifaf, Opca de la branche professionnelle sanitaire sociale et médico-sociale privée à but non-lucratif et Nadine Goret, présidente d’Uniformation, Opca de l’économie sociale, de l’habitat social et de la protection sociale (associations, coopératives ou encore mutuelles) ont bien voulu répondre à nos questions.

 

Que représente pour vous ce type d’événement ?

Jean-Pierre Delfino : il s’agit ni plus ni moins que du seul lieu où la formation professionnelle peut se rencontrer et échanger. La seule occasion dans l’année de rencontrer ses pairs et de découvrir les pratiques et nouveautés mises en œuvre dans les autres Opca. Alors que les lois , les problématiques et les technologies de formation évoluent à toute vitesse, il est très important de partager nos impressions et nos manières de faire. C’est une façon de découvrir à quel point chaque Opca, malgré d’apparentes similitudes, est marqué par l’univers professionnel dans lequel il intervient.

Nadine Goret : Echanger sur la réforme et les multiples évolutions de notre secteur est très important. Un tel rassemblement nous permet aussi de vérifier comment d’autres ont appréhendé les mêmes problématiques. Cette notion de partage est primordiale.

 

« Notre secteur a connu d’importants bouleversements, il s’agit maintenant d’avancer sans brûler les étapes…»

 

Un événement d’autant plus important que l’actualité de la formation professionnelle est particulièrement riche ?

J.-P.D. : Bien sûr. Nous assistons à une révolution systémique de notre activité, tant sur le plan économique que sur le plan des missions dévolues aux Opca. Aujourd’hui, la Loi aidant, nous devenons un vrai prestataire de services pour nos adhérents dont un grand nombre feront beaucoup plus appel à nous que par le passé. Entretiens professionnels, conseil en évolution professionnelle… les occasions ne vont pas manquer  où nous pourrons intervenir en soutien à nos adhérents, notamment sur des prestations d’information et de conseil. Ce faisant, nous devenons responsable de la performance de la formation. C’est une évolution considérable.

N.G. : Il est clair que nous sortons de deux années chargées. Lors de la dernière UHFP voici deux ans, la loi n’était pas encore promulguée, nous en restions à quelques grandes intentions et finalement beaucoup d’inconnues. Depuis, nous avons vécu une évolution importante et très rapide des dispositifs. Il s’agit aujourd’hui d’avancer sans brûler les étapes. Notre secteur demande encore à se familiariser complètement avec des outils comme le CPF et le CEP. Il faut prendre le temps, avant de se lancer dans de nouveaux grands projets.  

à lire également

Dans la même rubrique

RECHERCHER UNE FORMATION


Recherche guidée thématique

Recherche par thème :