e-learning : sur mesure ou sur étagère ?

Share |

Le dernier salon e-learning Expo aura fait la part belle au e-learning. Parmi les sujets traités au cours des multiples conférences, s’est posée la question du choix entre le e-learning sur-mesure et sur étagère. Chaque formule présente ses avantages et ses inconvénients. Mais, surtout, entre les deux, une troisième voie est possible.
« Le e-learning sur étagère peut intéresser le plus large public : universitaires, PME, grands comptes… », commence Michèle Guérin, directrice générale d’Onlineformapro. Ces solutions offrent une disponibilité des produits immédiate et permettent au responsable formation de diversifier son offre. Elles concernent essentiellement les formations classiques, en bureautique, en langue ou en management. Mais c’est également leur talon d’Achille. « Les solutions sur étagère répondent partiellement aux besoins de l’entreprise, explique Eric de Dreuzy, responsable du pôle nouvelles technologies à la direction de la formation chez Air France KLM, et les mises à jour se font par le fournisseur en fonction du marché. »
A contrario, le e-learning sur mesure concerne « les formations métiers qui appellent des développements spécifiques en fonction de chaque entreprise », note Michèle Guérin. Si elles répondent mieux aux besoins de l’entreprise, ces formations « demandent un délai de réalisation plus important et mobilisent des ressources en interne », constate Eric de Dreuzy.
Reste alors la solution intermédiaire, qui emprunte à la fois des caractéristiques propres aux formations sur étagère et aux formations sur mesure.
Personnaliser les formations sur étagère
« Une troisième tendance se dégage, confirme ainsi Michèle Guérin. Elle consiste à réhabiliter, améliorer quelques parties du contenu d’une formation sur étagère, avec un coût moindre que pour un développement sur mesure. » Cela se fait, par exemple, pour les formations autour du management du handicap. « Cette question concerne de nombreuses entreprises. Mais pour 10 entreprises vous aurez 10 déclinaisons différentes, selon les priorités des unes ou des autres en la matière », relève Michèle Guérin.
Marie Legras, directrice commerciale chez 7speaking, illustre le procédé pour les formations en langues : « La grammaire sera toujours la même pour tous. En revanche, certains clients peuvent souhaiter voir intégrer aux modules certains documents techniques qui leur sont propres. Nous les prenons et les transformons en leçons en ligne. » Si dans cette situation précise, les documents ne seront pas utilisés pour d’autres entreprises, la plupart du temps, les développements réalisés pour une entreprise permettent également de faire évoluer les produits.
De l’importance du tutorat
Que la formation soit sur mesure ou sur étagère, « il ne faut pas oublier l’importance de l’humain », souligne philippe Gil, directeur chez Demos e-learning agency. Il illustre : « Le tuteur pour faire vivre le dispositif, l’accompagnant pour l’implémentation… » Michèle Guérin appuie : « Pour certaines formations, même sur étagère, le tutorat est proposé. Sur Excel, par exemple, le tutorat crée une énorme différence. Il s’agit d’un complément d’informations très précises sur les besoins métiers pour une entreprise. »
Chez Air France KLM, le tutorat a même été le point de départ des formations e-learning. Eric de Dreuzy explique : « Nous n’avons pas démarré le e-learning d’emblée. Nous l’avons fait à partir de centres de ressources tutorés. C’est la transposition de ce tutorat à distance qui a été source de succès. » Pour lui, « il est important, à chaque fois qu’un nouveau produit est mis en ligne de s’interroger sur les formes de tutorat. » Autant de développements qui, à l’image du titre de cette conférence, amènent à conclure : « E-elarning sur mesure ou sur étagère ? La guerre n’aura pas lieu ! »
Brice Ancelin

RECHERCHER UNE FORMATION


Recherche guidée thématique

Recherche par thème :