Formation et technologie : un long fleuve pas si tranquille. Par Michel Diaz

Share |

Le tableau noir, la craie, les pupitres, les chaises, les documents imprimés : c'est de la technologie ; comme, plus près de nous, le téléphone qui a permis les cours d'anglais à distance. Mais le numérique introduit une profonde rupture…

Les exemples sont innombrables du rapport dialectique qu'entretiennent formation (éducation) et technologie, celle-ci ouvrant des perspectives à celle-là, qui suscite à son tour des innovations pour "mieux faire", dépasser des contraintes devenues insupportables.

Le e-learning, notamment, part du constat que le présentiel ne répond plus à la demande : on lui prête la vertu de former un plus grand nombre de personnes, à travers des parcours individualisés et néanmoins homogènes, plus vite, pour une mise en pratique accélérée des connaissances acquises. Le numérique n'est toutefois pas une simple technologie parmi d'autres, et le mot changement est bien faible - nous préférons parler à Féfaur de "conduite de la rupture" que de "conduite du changement" ! C'est bien ce dont il s'agit dans la démocratisation et l'instantanéité de l'accès aux savoirs : l'éducation, la formation, les apprentissages potentiellement accessibles ; la réponse immédiate aux questions qu'on se pose en consultant le Web depuis son smartphone, sa tablette ou son PC.


L’ère du "pull"

Cette rupture s'exprime aussi dans les attentes des salariés, des managers et des métiers de l'entreprise. Nous sommes entrés dans l'ère du "pull", qui est celle de la consommation des savoirs : ni les étudiants, ni les salariés ne veulent qu'on les gave d'un stock de connaissances qui pourraient servir un jour ("in case") ; il préfèrent "picorer" en fonction et au moment où ils en ont besoin… Le salarié devenu agent d'un flux continu de savoirs à peine acquis aussitôt transformés ; la rupture numérique se plaçant du coup au service des grands principes de l'andragogie.

 

Cette situation inédite contraint la formation à se réinventer. Elle n'aura pas à chercher trop loin : si la technologie numérique fournit tous les outils pour aligner les dispositifs de formation sur les nouvelles attentes, elle peut aussi inspirer la réflexion stratégique des départements formation au moment où ils envisagent cette transformation.


Plateformes d'évaluation et LMS


Deux exemples concrets : la connaissance d'une plateforme-auteur d'évaluation apporte un éclairage nouveau sur les types de questions qu'un formateur peut poser, le feed-back aux réponses erronées, le traitement statistiques des résultats… de proche en proche, éclairer l'ensemble des problèmes à résoudre pour produire une évaluation digne de ce nom… Elle débouche sur un vrai savoir, au-delà des évaluations sommaires dont les formateurs se contentent le plus souvent.
Autre exemple : connaître une plateforme LMS, c'est se frotter à la notion de profil d'utilisation (rôle, ensemble de droits / permissions) : les départements formation disposent là, quasiment, des "job descriptions" du formateur, du tuteur, du concepteur pédagogique, de l'administrateur d'un domaine de formation, etc. Autant d'éléments (parmi d'autres) pour réfléchir à l'évolution et l'organisation des métiers de la formation…

 

On comprendra cette insistance : à défaut qu'elle devienne technophile - mais pourquoi pas ? - la fonction formation doit assurer une veille serrée sur les technologies numériques, les usages qui s'inventent en permanence, et ses modèles économiques qui peuvent aussi inspirer les futures entreprises de formation… Il suffit parfois d'assister à quelques démonstrations de produit !

 

A propos de l’auteur :

 

Michel Diaz est Directeur associé de Féfaur (www.fefaur.com), premier cabinet d'études et de conseil e-learning indépendant sur le marché français et l'un des leaders européens, au sein duquel il conseille et accompagne les grandes entreprises et organisations dans leur stratégie et gouvernance e-learning et formation mixte. Conférencier recherché, il intervient et publie régulièrement en France et à l'étranger. Il est par ailleurs Directeur de la rédaction du site e-learning Letter (www.e-learning-letter.com).

à lire également

Dans la même rubrique

RECHERCHER UNE FORMATION


Recherche guidée thématique

Recherche par thème :